Quand la SNCF renforce les services propsoés à ses usagers, ça donne des produits vendus en gare.

Les légumes ancien, savoureux et qualitatifs, sont de nouveau les stars de nos assiettes. Abécédaire de ces produits et rappel de leurs vertus.

La courge butternut

Il a la forme d’une poire et est aussi connu sous l’appellation doubeurre. Comme chaque courge, il est peu calorique. Elle se conserve dans un endroit sec et frais. Récoltée jusqu’au mois d’octobre, on la trouve sur les étals, à l’instar des autres courges, pendant toute la saison hivernale. Sa durée de conservation est longue, ce qui explique la longue période où on trouve ce légume sur les étals.

Le crosne : un légume d’antan oublié volontairement

Le crosne tend à réapparaître après des décennies où son oubli était là aussi volontaire. Fortement consommé pendant les deux guerres, ce légume a pour inconvénient de provoquer des flatulences. De nouveau tendance, en raison de son goût raffiné, le crosne contient des protéines, des glucides et des sels minéraux. Il a la forme d’une chenille blanche. Onéreux, ce produit est difficile à trouver.

La courge spaghetti

Riche en potassium et contenant de la vitamine C, cette courge est, comme les autres courges, peu calorique. C’est un légume qui avant d’être cuisine doit être épluché. Une fois cuit, de longs fils semblables à des spaghetti apparaîtront. Ce légume peut d’ailleurs remplacer les pâtes. Idéal donc pour les personnes allergiques au gluten. Elle se conserve à l’abri de la lumière et dans un endroit frais.

Le panais

Il ressemble à la carotte mais est de couleur blanche. Les racines du panais sont profondes ! Par temps de sécheresse, ses racines sont plus importantes. Il est possible de concocter des frites avec le panais, un ragoût, un pot-au-feu, etc. Ce légume existait déjà au Moyen âge. Il est à la fois riche en vitamines, minéraux, potassium et fibres alimentaires. C’est également un aliment antioxydant qui, comme les légumes-racines, se cultive facilement. A semer, ce légume est très résistant.

Le pâtisson

Il appartient à la famille des courges et est donc peu calorique. Il est possible de trouver des pâtissons jaunes, verts, blancs ou différentes couleurs. Son goût est assez proche de la courgette ou de l’artichaut. De forme aplatie, le pâtisson a une forme dentelée. A l’abri de la lumière et/ou au frais, il se conserve quelques semaines. Il résiste assez mal aux premières gelées. Mieux vaut donc avoir rentré sa récolte au préalable.

Le Rutabaga

Il peut remplacer le navet dans une soupe ou dans un plat. Ses feuilles sont également comestibles. A la différence du navet qui ne nécessite pas un long temps de cuisson, le rutabaga a besoin de plus de temps pour cuire. Ce légume se consomme cru ou cuit. A la fois riche en potassium et en fibres, il a la désavantage d’être diurétique. Pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle et/ou d’insuffisance cardiaque, il peut constituer un allié en qualité d’aliment diurétique.

Le topinambour

Ce légume inesthétique a un goût délicieux, assez proche de l’artichaut. Il est préférable de choisir ce légume ferme. Il est à conserver au frais, dans le bac du réfrigérateur pour conserver sa fermeté le plus longtemps possible. Peu calorique, riche en minéraux et en fibres, ce légume a été volontairement oublié après la seconde guerre mondiale. Période où les consommateurs étaient contraints de le consommer.

Ces légumes anciens qui vous veulent du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *