La permaculture a pour vocation de proposer des productions agricoles durables et économiques en énergie. L’objectif affiché étant de construire une société moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution.

En quoi ça consiste ?

Pour permettre à la société d’être moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution, la permaculture est envisagée comme une alternative. En créant un espace de culture durable, résistant et économe en travail et en énergie, la permaculture se caractérise comme une alternative durable et économique. Généralement, des buttes sont formées dans un espace de terre. Cette technique n’est cependant pas la seule possible.

Comment ça marche ?

La permaculture requiert, de plus, du bon sens. A côté des légumes s’étalant et ayant besoin de lumière, il est préférable de cultiver des fruits et des légumes ayant moins besoin de soleil. Chaque arbre ou plante doit avoir sa place dans un espace où il pourra évoluer convenablement. La permaculture, c’est avant tout une façon de cultiver où l’économie énergétique prévaut et où le gaspillage n’a pas sa place.

Des techniques spéciales pour la permaculture ?

Le sol n’est jamais labouré. Il est recouvert en permanence d’un paillage qui fertilise le sol et n’est pas sans rappeler le sol en milieu forestier. Si dans un jardin classique, le sol est nu, dans la nature, il ne l’est pas… La permaculture est en ce sens un retour aux sources puisqu’elle propose d’imiter une technique naturelle.

En fait, la permaculture permet de créer un écosystème qui imite le fonctionnement de la nature. Une mauvaise herbe pousse au milieu des fraisiers ? Elle est retirée et ajoutée au compost. Il est indispensable de récolter ses graines. Le circuit de production étant un écosystème. Mieux vaut éviter d’arroser. L’élaboration d’un écosystème est gage de sécurité puisqu’il permet de limiter les problèmes…

Les trois principes fondamentaux de la permaculture

Prendre soin de la terre, prendre soin des hommes et partager équitablement les ressources sont, soulignons-le, les trois principes éthiques de la permaculture. Elle comprend également différents principes comme observer et interagir, collecter et stocker l’énergie, créer une production, ne pas produire de déchets, utiliser et valoriser la diversité, etc.

La permaculture, rentable ou pas ?

Plus productive que le jardinage classique, la permaculture est une solution jusqu’à dix-huit fois plus rentable ! Les agriculteurs ayant choisi d’adopter la permaculture ne font pas état d’une perte de revenus. Au contraire… En se voulant respectueuse de la nature et des hommes, la permaculture se détermine comme une agriculture durable. En limitant la mécanisation, en proposant ses récoltes via des circuits-courts, ce modèle agricole se présente comme une alternative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *