miel

Le miel a de multiples bienfaits. Parce que ses vertus sont considérables, avoir un pot de miel dans son placard est une idée plutôt ingénieuse. Zoom sur ce produit qui peut agrémenter les saveurs d’un plat et soigner quelques maux…

Que contient-il ?

Le miel, contrairement au sucre blanc qui contient majoritairement de la saccharose, contient essentiellement du fructose et du glucose. Il contient aussi un facteur antibiotique rare, l’inhibine. Il regorge également de sels minéraux (potassium, phosphore, fer, magnésium, potassium, etc.) et de vitamines ! Il aide à la digestion des autres aliments. Il favorise la rétention du calcium et du magnésium et peut donc jouer un rôle clé dans la croissance osseuse de l’individu. Il peut, de plus, en qualité d’antiseptique soigner vos maux de gorge.

Une couleur unique ?

La couleur du miel ne prévaut en rien de sa qualité. Il peut être marron foncé ou s’approcher du jaune. Sa teinte dépend des fleurs butinées. Les miels conçus à base de fleurs de lavande, de tilleul, de citronnier ou encore d’acacia n’ont ni la même saveur ni la même couleur.

Des vertus multiples ?

Si chaque variété de miel a les mêmes vertus, on soulignera qu’en fonction de la fleur butinée, des maux peuvent plus facilement être soulagés. A votre palais de décider avec quel miel consommer ou accommoder vos plats. Dans tous les cas, le miel aide à la circulation du muscle du myocarde et aide à tonifier le muscle cardiaque.

Miel pur ou un miel frelaté ?

Mélangés avec de la farine, des œufs, de l’eau, des sirops ou encore du glucose, les miels frelatés se retrouvent malheureusement dans nos paniers. Pour reconnaître un miel pur, il est possible de lire l’étiquette de ce produit ou réaliser quelques tests. Lire l’étiquette vous permettra de savoir si du glucose ou du sirop de maïs à haute teneur en fructose y ont été ajoutés. Ajoutés au miel, ces deux produits ont pour effet de ne pas solidifier le miel qui, au fil du temps, a tendance à durcir.

Des tests possibles

Pour déterminer si votre miel est frelaté, il vous suffit de vous munir d’un verre d’eau et d’une cuillère de miel. Si le miel reste solide, vous avez dans votre cuillère du miel pur. Autre possibilité, déposer du miel au fond d’un verre d’eau. Si le miel reste compact, votre miel est pur. Autre test possible, mettre un peu de miel dans une assiette et essayer à l’aide d’une allumette d’y mettre le feu. Si le miel brûle, votre miel est pur. Une dernière épreuve est enfin facilement réalisable. Sur une serviette, déposez un peu de miel. Si le miel ne reste pas en un seul bloc, c’est qu’il n’est pas pur.

Pour en savoir plus :

http://itsap.asso.fr/

http://www.conso.net/sites/default/files/267_ctaconso.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *