Le design des produits a une vocation marketing. Son influence peut s'avérer néfaste pour l'éducation alimentaire.

Les circuits courts et les achats locaux sont devenus des alternatives aux grandes surfaces. Leurs avantages ? Valoriser les produits locaux et les terroirs dont ils sont issus. Focus.

La grande distribution. Ce grand temple de la consommation ne contente plus entièrement les consommateurs. La diversité des étals n’est remise en question. Elle existe. Seulement voilà, avec la crise sanitaire et les questionnements que cette situation inédite fait vivre chez les gens, elle ne répond plus à toutes les attentes du consommateur. Aujourd’hui, le client réclame des achats qui soient respectueux de l’environnement et écologiques.

Circuits courts

Les entreprises privilégiant les circuits courts ne connaissent pas la crise. Les artisans locaux comme les boulangers observent un changement de regard concernant leur travail. Pour cause, le pain concocté avec du levain se conserve plusieurs jours sans durcir. La baguette industrielle, elle, vieillit mal au fil des jours…

Les boucheries sont une alternatives à étudier. Les emballages utilisés sont moindres. Le consommateur peut aussi acheter ses produits muni de ses propres emballages.

Les fromagers proposent des produits issus du terroir. Leurs produits se trouvent rarement en grande surface. En les faisant vivre, vous privilégiez l’économie locale.

Les marchés et autres bons plans

Autrefois véritable temps fort de la semaine, le marché favorise le dialogue entre le producteur et le consommateur. L’achat de produits à la ferme est une autre alternative. Tout comme les AMAP, les magasins de producteur ou la cueillette en plein champ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *