Méconnu, la vesse-de-loup est un champignon comestible et délicieux.

La vesse-de-loup est un champignon peu connu du consommateur. Moins apprécié que les traditionnels champignons de pâture, la vesse-de-loup pousse aussi dans les pâtures et dans les bois.

Zoom sur ce champignon qu’il est possible de cueillir du mois d’août au mois de septembre et qui pousse en une seule nuit.

Comment reconnaître une vesse-de-loup ?

De couleur blanche, ce champignon pousse dans les bois et dans les pâtures. Bien souvent, la vesse-de-loup pousse aux côtés d’autres vesses-de-loup. Sa taille le distingue des autres champignons. Il peut atteindre 30 cm de hauteur et peser jusqu’à dix kilos. Sa chair est blanche. Le champignon n’est pas comestible s’il présente des traces brunâtres ou jaunes. Il est possible de conserver ce champignon pendant quatre à six jours. Au-delà, sa chair s’étiole. Ce champignon a la forme d’une poire renversée et n’a ni pied ni tête. Comme les traditionnels champignons de pâture, il faut l’éplucher avant de la consommer.

Comment le cuisiner ?

En omelette ou avec de la chapelure ou encore un oignon, de la sauce tomate, la vesse-de-loup est un délice. Les valeurs gustatives de la vesse-de-loup sont supérieures à la vesse-de-loup en forme de poire et de vase. La vesse-de-loup géante peut se consommer crue. On le cuit à la poêle.

Focus sur ses valeurs nutritives

Comme tous les champignons, il est riche en fer, en zinc et en potassium. Il possède aussi des antioxydants naturels. La vesse-de-loup géante a pour particularité de contenir de la calvacine, une substance anticancéreuse qui aiderait à ralentir le cancer du sein et de la prostate.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *