Réservée aux promeneurs, la coulée verte ou promenade plantée a été aménagée le long de l’ancienne voie ferrée de Vincennes. Les coureurs n’y sont tolérés qu’à la seule condition de ne pas gêner les promeneurs. La coulée verte a pour avantage de permettre aux Parisiens et aux badauds de se retrouver entourés de verdure, d’observer la nature mais aussi d’offrir de splendides vues de la Capitale.

Un tracé défini

La coulée verte relie l’avenue Dausmenil à la Porte Dorée, puis à la Porte de Vincennes. Grâce aux nombreux points d’entrées et de sorties possibles, le marcheur peut rejoindre ou quitter cet espace très rapidement. De nombreux escaliers garantissent, en effet, au promeneur, une certaine liberté. Bon point, à chaque sortie, des panneaux indiquent la rue où ce dernier se trouvera après avoir descendu les marches. De plus, le long de la promenade d’un tracé de 4,7 km, des panneaux indiquent au promeneur la distance à parcourir avant de rejoindre un jardin ou un point précis comme La Bastille. Un aspect pratique qu’il convient de mettre en exergue. Dans ce lieu, les véhicules motorisés n’ont pas leur place. C’est un des facteurs qui contribue à l’unicité de cet espace…

Des paysages variés

Aménagée dans les années 1980, la coulée verte doit beaucoup aux mains de Jacques Vergely, paysagiste, et à Philippe Mathieux, architecte. Les créateurs de la promenade plantée ? Ce sont eux. Dans ce lieu, un hommage est rendu à René Dumont, agronome et pionnier écologiste.

Vues imprenables et diversifiées, jardins, espaces de repos ou bandes cyclables, la coulée verte a pour avantage de pouvoir répondre aux besoins variés de ses visiteurs. Au sein de cet espace, il est aussi possible d’observer la nature. Dans ce lieu, la végétation pousse. Le visiteur peut lui simplement l’observer… Au milieu des talus typiques des anciennes voies ferrées, le marcheur découvre des nids d’oiseaux, de la végétation sauvage ou encore du compost. Au-dessus de la Capitale, il se réapproprie aussi l’histoire de cette ville et des hommes qui ont contribué à faire d’elle ce qu’elle est. Ainsi, le jardin de Reuilly-Paul-Pernin a t-il été nommé en hommage à Paul Pernin, conseiller de Paris.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *